Si vous avez un ado à la maison et qu'il est en terminale, la fin du deuxième trimestre se faufile, et avec elle, l'angoisse de "l'après-bac".

L'application APB mise en ligne depuis quelques jours est là pour les aider. Soit !

Mais avant de pouvoir faire son choix, encore faut-il que le jeune ait fait son choix, et ça ce n'est pas gagné !

1ère manche : stress du papa qui voit les notes qui ne correspondent pas toujours au travail fourni et qui se rappelle que lui "de son temps"... Ah cette phrase, je l'entendais quand j'étais gamine, sympa le temps qui passe !

Mon angoisse :  "l'éclat" entre mon fils fier comme un coq dressé sur ses ergots, qui clame "de toute façon, tu ne comprends rien" et mon "homme" qui lui "est arrivé" "a réussi" et veut prodiguer ses conseils , car même si ils sont ce qu'ils sont, ils ont le mérite de l'avoir conduit là où il est aujourd'hui. Mon fils piaffe d'impatience, on entend le "tu as fini" même si ce n'est pas dit vraiment.

Je calme le jeu, en expliquant, que le problème actuel des jeunes c'est qu'ils ont tellement l'habitude de zapper et tweeter et j'en passe, qu'ils ne savent plus écouter plus de 3 secondes, c'est trop long. Mons fils s'arrête dans son élan, et vient s'asseoir. Je suis surprise. Qu'est-ce que j'ai bien pu dire, ou quel mot accrocheur l'a interpellé ? En tout cas, il écoute et l'ambiance s'apaise, on s'installe devant l'ordinateur pour entrer ses voeux dans l'application.

2ème manche : Eh bien, elle est très bien faite cette application. Mon fils sachant parfaitement, ce qu'il veut, ça roule tout seul. Finalement, ce n'était pas la peine de se prendre la tête. 

Le match est bouclé rapidement. Je ne sais pas qui a gagné....Match nul apparemment.

Par contre, ce que je sais, c'est que moi j'ai lâché l'application, car j'ai dû m'occuper de ma petite fille, qui elle était plutôt branchée gommettes, et au lieu de parler licence, BTS, école prépa, j'ai choisi des tenues pour ses Top Modèles, mais ça c'est une autre histoire.